Boostez votre croissance d’entreprise avec le growth hacking

Qu’est-ce que le growth hacking ?


Opaque pour les non initiés, la notion de growth hacking (piratage de croissance en français) a été introduite par Sean Ellis alors qu’il cherchait à définir son activité au sein de l’agence Dropbox.

Le growth hacking peut être défini comme un état d’esprit à adopter pour atteindre rapidement ses objectifs par tous les moyens et pour un coût minimal.

Mais qu’est ce que le growth hacking, exactement ?

Pour arriver à ses fins, le growth hacker devra monopoliser un grand nombre de compétences dans des domaines variés : marketing, développement, sociologie, analyse de données… ainsi qu’une bonne culture du web.

Concrètement, cela peut se définir par l’ajout d’espace de stockage pour un utilisateur ayant parrainé un nouvel inscrit (Dropbox), l’insertion d’une signature dans les mails envoyés par les utilisateurs « mail envoyé depuis mon Iphone », « PS : I love you. Get your free email at Hotmail. » l’utilisation de photos de qualité (AirBnb)… ou encore par le partage sur les réseaux sociaux, la création de contenu viral, la diffusion de codes promo…

Pour résumer, toutes ces techniques demandent aux entreprises un financement minime tout en lui promettant une croissance rapide.
La boîte à outils d’un growth hacker réunit de nombreux dispositifs, que ce soit pour la gestion des réseaux sociaux, l’analyse de données et l’analyse de sentiments, l’envoi d’e-mail marketing… Vous trouverez ci-dessous une courte liste d’outils de growth hacking.

Quelques outils de growth hacking

  • Les réseaux sociaux : moyens de communication ciblée et plateformes de partage de données, les réseaux sociaux comme base de donnée ou support de communication sont l’outil de base d’un growth hacker.
  • Programmation de posts sur les réseaux sociaux : Clocktweets, Hootsuite, buffer
  • Outils d’automatisation marketing : Hubspot, AgileCrm, SendinBlue
  • Outils d’analyse de données : la suite Google analytics, KiSSmetrics, Xiti (suite ATInternet)
  • Outils de SEO : Ahref, SEMRush, Searchman
  • Outils de création de site internet : inspecting.site

Cette liste est non exhaustive et ne constitue qu’un aperçu des outils pouvant être mobilisés pour la mise en place d’une stratégie de growth hacking.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest